Le mythe d’une séparation

| |

“S’unir”, dans l’approche contemplative, c’est ne plus diviser. Ce qui signifie, ne plus revendiquer, ne plus affirmer une différence, le besoin d’une “autonomie” rajoutée par le personnage et le jeu égotique qui en découle.
Finalement, nous reconnaissons que l’image et la posture particulière d’un “rôle” n’ajoutent rien à notre individualité première, ni au monde réel. Aussi, son apport est nul en matière de connaissance, d’amour et de paix. Au contraire, cela ne fait que nous fermer, que nous limiter à une rêverie et à un fantasme.

A quoi bon cultiver l’impression d’un “moi” artificiel qui ne reste qu’une “histoire”, qui se superpose et nous “coupe” du réel ? Ce n’est là qu’une sensation stérile qui nous prive de “Soi”, de l’humilité et de la perfection de l’Êtreté.

Partager :

A lire également