Le rugissement de la “Tigresse”

“…mais alors si tout ça est absolument vide, comme je le vois,

pourquoi, mais alors pourquoi tout cet énorme bordel ?”

À la question “Pourquoi tout ce bordel ?”, je n’ai pas trouvé de réponse relative. Par contre, je vois que du point de vue absolu “pourquoi ?” est une mini histoire. Ça reste un concept, un germe “d’intelligence”, qui semble contenir toutes les interrogations, mais dont nous pouvons nous passer. C’est intéressant de constater qu’un seul mot peut engendrer tout un univers d’histoires ou en incarner toute la potentialité. S’il nous permet de le faire, il peut également en devenir le point final.

Lorsque nous regardons ce “pourquoi ?” comme un concept, cela nous renvoie drôlement à notre Nature. C’est un peu comme lâcher la tension d’un élastique. C’est assez dévastateur. D’un seul coup, nous redevenons la “Tigresse” redoutable du monde « sauvage » à l’aube de l’humanité… “Grrrrrrrrrr”

8 réponses sur “Le rugissement de la “Tigresse””

  1. Le Rugissement du lion qui redécouvre sur le miroir de l’eau qu’il n’a jamais été un mouton hormis dans son imagination.

    Mais le « pourquoi » meurt dans l’amour d’être tout simplement ! Un seul instant du cœur renvoi tous les « pourquoi » tous les « comment » tous les mots aux oubliettes de l’histoire, et l’histoire elle-même dans le gouffre « du vide » qui remplit si bien notre « cœur » que nous sommes ici, toujours !

  2. Interrogation primordiale…

    Racine de l’illusion…

    Qui ? … demande … pourquoi ?…

    Se laisser Aimer !…

    Savourer comment cela Aime,

    encore et encore…

    Juste là, en cet instant,

    au centre du Coeur ouvert…

    la naissance du monde…

    Immobile élan toujours renouvelé…

    Reçoit et Donne, amoureusement se contemple…

    Acte d’Amour unique et éternel…

    … Acte Vivant !

    Oui Vincent !…. Alléluia !…. Grrrrrrrrrr…..

  3. Bonjour, peut on dire que le Cœur ouvert est l’espace qui accueille toutes les formes ? L’espace est ma profondeur réelle, mon intérieur sans changement et jamais touché par rien. En vous lisant, je vous crois entièrement, il y a la Réalité et les illusions mais pour le vivre par moi-même, ne s’agit t’il vraiment que de maturité de la conscience ?

  4. Bonjour Danielle,

    Voilà ce que ta question m’inspire.

    Le Coeur est infini…

    Le Coeur est éternellement ouvert…

    Il est la Vie…

    d’où émergent les formes…

    La pensée ignore…

    Elle s’invente, et s’écoute,

    concept en concept…

    cela fait … juste une histoire…

    Au-delà des interrogations,

    le Coeur sait, voit, Aime !…

    Belle soirée pour tous.

  5. Souvenez-vous : « Les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers » (JC).

    Les « premiers » sont ceux qui accumulent dans les valeurs du monde relatif, tandis que les « derniers » sont ceux qui ne comptent pas, qui sont sans classement.

  6. bonjour Danielle

    « ne s’agit -il vraiment que de maturité de la conscience ? »

    qu’est-ce sinon une pensée!

    le « cœur a t-il besoin de maturité pour être? a t-il besoin de temps pour être?

    n’est-il pas le fondement même, ici de tout ce qui émerge, pensées comprises?

    Aimer, se laisser aimer car ça aime…..la maturité que l’on s’accorde est un ajournement que nous concédons à la pensée, au temps, à l’histoire!

    mais c’est ainsi, c’est aussi s’aimer! bonne soirée à toi et à tous

  7. Bonsoir, je m’aperçois que je suis en train de tourner toujours en rond dans mes questionnements! Pourquoi et pourquoi et pourquoi…..et vous me donnez pourtant à chaque fois, patiemment, la même direction qui ce soir a provoqué comme un arrêt net des pensées. Aussi mon « petit » coeur vous dit merci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.