L’insolente simplicité

L’insolente simplicité

« j’aimerais vraiment que tu me dises, si tu la sais, la vérité mais comme si j’étais un gamin de 10 ans »

“Comme si j’étais un gamin de 10 ans”
Tu dis bien “comme si”. Mais voilà, tu n’as plus dix ans.
Et, je pense qu’à dix ans, on est déjà trop vieux !
Cependant, je vais te la dire quand même cher ami.
La Vérité que tu cherches, que tu espères…
C’est Toi ! Juste “Toi”* !

Voilà !

En deux mots ! A présent, peux-tu les entendre ? Peux-tu les accepter ?

“Je”, “Soi”, suffit, est l’expression même de la vérité.
Toutes nos histoires commencent par “je”. Nous disons : “je” suis ceci… ou, “je” suis cela…
“Je” est le dénominateur commun à tout ce que nous exprimons de nous.
Dans notre illusion, nous retenons davantage ce que nous disons à propos de “je”, que ce “je” qui l’exprime.
Nous nous recherchons dans nos histoires. Nous nous espérons dans “ce” en quoi elles vont aboutir.
Mais comment reconnaître “je” après, à la suite de … puisqu’il est origine ? Puisqu’il est le créateur ?
Nous nous piégeons nous-mêmes et nous nous loupons !
C’est pour cela que je dis et redis « nous sommes “avant”».
C’est tellement plus simple que tout ce que l’on peut dire “après”.
Il n’y a rien de plus que ce “je”, car il concentre toute la vérité.

*juste “Toi” : Le plus simple de nous. Comme sur l’image, juste “ce” que le doigt pointe. Juste dans “l’instant”, dans cette “rencontre” qu’il est en train de montrer. “Avant” que le mental le commente ou l’interprète.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image