L’ouverture

Nous ne savons pas regarder en nous. Lorsque nous le faisons, nous nous contentons de regarder nos pensées et de les opposer. Il est important de regarder la source de la pensée, de regarder « ce » qui la précède.
Encore, nous sommes tentés d’étiqueter cette ouverture par une nouvelle pensée. Ainsi, infructueusement, nous essayons de comprendre notre ciel intérieur. Nous tentons de nous en « rapprocher », de le définir, mais en nous limitant avec des concepts subtils.
Cependant, pour nous connaître, il nous faudra « traverser » notre propre pensée jusqu’à la « dernière ». La vérité n’est pas au bout d’un long et laborieux chemin. Toute illusion, toute pensée sont fondamentalement portées par la vérité. Tout comme les vêtements sont portés par la nudité.

Qui ou qu’est-ce qui porte cette pensée ?

… Et à nouveau, qu’est-ce qui porte celle-ci ?

Ce que nous sommes n’a rien à voir avec ce qui s’élève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.