Monde réel …monde projeté

Monde réel …monde projeté

Nous parlons de “l’illusion”, mais dans les faits, nous agissons comme si réellement elle existait. Nous la prenons en charge. Nous voulons continuer de croire en la dualité, en notre extériorisation de la vérité, en notre réintégration.
Nous vivons cela de façon similaire au fait de croire au “père Noël” ou en une “théorie du complot”. Ce faisant, nous en assumons toutes sortes de règles conceptuelles, comme si nous étions impliqués dans un vaste “jeu”. Parce que nous y adhérons, nous sommes tantôt animés d’espoir, tantôt animés de crainte. Nous oscillons entre exaltation et dépression.
La vie n’est pas un vaste jeu. Ici, personne ne gagne et personne ne perd quoi que ce soit. Quel intérêt de se juger, de s’évaluer pour servir des conventions, des idées factices ? Nous associons des mots et des valeurs à une réalité qui ne s’y réfère pas, qui se contente seulement d’apparaître pour former notre monde.
Pourquoi continuer de voir ce qui n’est pas et de ne pas voir cela qui Est ? Pourquoi établir un jeu avec nous-mêmes lorsqu’il n’en existe pas ? Tous, nous concourons au jeu d’un monde qui ne “joue” pas. Loin des enjeux, il nous offre une perfection, une totalité, une évidence, que nul n’a besoin de gagner ou ne risque de perdre.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image