Perfection de l’Êtreté

Perfection de l’Êtreté

Nous avons beau bouger, nous agiter dans tous les sens, dormir, rêver, oublier et déserter la réalité, nous ne cessons d’ÊTRE. Malgré tout, l’Êtreté ne se trouve pas amoindrie ou altérée. Toute l’illusion des apparences et des jeux éphémères ne peut exercer un quelconque pouvoir sur sa primauté.

C’est à l’image de l’éclat du miroir qu’aucun reflet ne peut estomper ou dégrader. Bien qu’un reflet ait la capacité d’emplir la totalité du miroir, il ne peut prendre sa place. Toute réflexion n’est qu’une expression relative qui dépend directement de l’éclat du miroir.

C’est en cela qu’aucun de nos “états” ne peut concurrencer notre Nature. C’est en cela également que nous ne devons pas considérer l’Êtreté initiale comme un “état”. L’éclat du miroir n’est pas un “reflet”, une apparence temporaire. Il demeure la Source absolue.