Pure Présence

Pour tous ceux qui n’y sont pas “tombés”, ou qui n’y ont pas “atterri”, ce n’est qu’un mot, qu’un concept de plus. Pourtant, la pure Présence est l’espace immaculé d’où proviennent tous les surgissements. Le “live” c’est l’abandon, la confiance en cette Présence vive. C’est la reconnaissance de notre Nature. Nous ne la devenons pas. Nous réalisons que par-delà les formes, que par delà les réussites et les échecs, les croyances et toutes les conceptions duelles, c’est ce que nous sommes et ce que nous avons toujours été.

Qui reconnaît, qui s’abandonne ? C’est la Nature elle-même qui se “déplie”. À travers sa créativité, elle se croit “autre” et divisée. Cependant, elle comprend et réalise qu’il ne s’agit que d’une confusion, comme avec un reflet ou un écho. Tout va bien. Il n’y a rien d’étrange ou d’inconnu dont il faut se protéger. Il n’est pas nécessaire de se tenir à l’abri dans l’esprit. Il n’y a donc aucune raison pour ne pas être en “live”.

14 réponses sur “Pure Présence”

  1. tout simplement……….merci Denis de nous offrir d’une manière si directe, ce qui est au-delà des mots…..de tout cœur merci l’Ami du cœur!

  2. Plouf,

    Dans la vérité de ce texte,

    Dans son évocation à Etre, à aimer,

    Directement le coeur,

    Le mental ne peut intervenir.

    Plouf, les ondes,

    Se dépoient

    Jusqu’à la Tranquillité de l’eau immobile,

    Le vaste espace du lac, ouvert, global, incluant.

    Merci Denis de nous placer ainsi dans le déploiement du coeur.

    Emmanuel

  3. J’aime beaucoup la force de cette image…  » C’est la Nature elle-même qui se « déplie »…  »

    Ah ! laissons la faire !… Merveilleux lâcher-prise !

    Gratitude et Contemplation…

    Merci Denis.

  4. Tes mots ouvrent mon coeur et vit dans la plénitude de ce qu’il est…
    Infiniment merci

    Cécile

  5. Cher Denis,

    Tout cela renvoie tellement au naturel … Et, en lisant tes éléments biographiques, je comprends que tu as réalisé cette nature d’être après avoir quitté des traditions spirituelles.

    Puis, tu écris même qu’elles ne sont pas nécessaires, qu’elles maintiennent dans l’esprit.

    Sens-tu que ce retrait des traditions était-il indispensable à ta réalisation ?

    Y avais-tu rencontrer des éveillés ?

    Je me demande en effet si elles (bien que tradition chrétienne et Bouddhiste zen me semblent très différente quant à leur conception de la Source) n’entretiennent pas profondément la séparation ??? Si la liberté dans la solitude n’est pas à un moment indispensable ?

    Merci pour tout,

    Emmanuel

  6. Bonjour Emmanuel,

    Sens-tu que ce retrait des traditions était-il indispensable à ta réalisation ?

    Pour être précis, je n’ai rien quitté volontairement. C’est la maladie, dans mon cas une insuffisance rénale, qui ma mis en retrait. Je dirais que ce retrait était nécessaire et que s’il n’y avait pas eu une maladie grave, je ne l’aurais probablement jamais fait. La maladie est venue comme une opportunité de tout remettre en question. Il n’était plus temps d’espérer sur la prochaine retraite, le prochain enseignement, la prochaine rencontre d’un autre maitre… Tout de suite, il fallait que j’assume pleinement le monde réel, avec le cahot, avec mes peurs, mes doutes et ma soif encore plus grande d’aboutir. Très vite, j’ai eu la conviction que je pouvais rebondir sur mon malheur et que, finalement, il me permettait une “émancipation”. C’est ce que j’ai fait, avec le soulagement d’écouter enfin mon cœur plutôt que ma raison. Sans porter de jugement, je constate que mes années de bouddhisme ont été des années d’accumulations de « choses spirituelles ». Mon année et demie de dialyse a été l’occasion de me dépouiller de tout.

    La vérité est pleinement nôtre depuis toujours. Nous sommes de “lignée royale”, car c’est un sang noble qui coule dans nos veines. Parce que nous sommes confus et que nous ignorons notre identité, nous partons en quête, tel un “SDF”. Malheureusement, celle-ci, comme tout projet associé au futur, nous garde éloignés de ce que nous sommes en vérité.

    Y avais-tu rencontré des éveillés ?

    J’ai connu trois sanghas et je n’ai jamais vu ou entendu parler de personnes qui se sont éveillées parmi les étudiants.

    Amitiés, Denis

  7. Merci Denis pour ces précisions.

    Je vois que la vie apporte ce dont on a besoin, si peu qu’on écoute son coeur.

    Il n’y a pas à s’en faire.

    As-tu une explication sur cette absence d’éveillés dans les traditions (qui enseignent pourtant le dépouillement, le non-soi, la vacuité, l’abandon à Dieu, le non-attachement à Bouddha …) ?!?!

    Je n’érige pas un débat pour ou contre les traditions, mais, je me demande profondément si la contemplation qui est sans passé, sans futur, sans référence, sans organisation, ne se voile pas dans les voies traditionnelles. C’est l’affirmation radicale de Krishnamurti (qui a dissout son église dès qu’il en a prit la succession!), et tous les éveillés qui parlent à mon coeur ne figurent dans aucune organisation mais dans la « pure présence ». Je sens que tout cela, cette forme dans laquelle j’engageais ma vie, est en train de me quitter. Je n’y réfléchis pas, reste avec ce trouble, fais confiance au don du vivant et donc aussi à toi si lumière tu veux bien apporter !

    De tout coeur,

    Emmanuel

  8. Bonjour Emmanuel,

    As-tu une explication sur cette absence d’éveillés dans les traditions…

    Tout d’abord, ce n’est qu’un constat personnel. Il y a sans doute plusieurs explications, mais je ne souhaite pas vraiment m’étendre sur le sujet. Les traditions spirituelles ont leurs fonctions. Après, c’est à chacun, selon sa maturité et son désir profond, de s’adapter, d’en user pleinement, moyennement ou pas du tout. Ça m’évoque la parole du Christ : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat ».

    Quoi que nous décidions, je pense que nous restons le “gardien de notre âme”, que personne d’autre, qu’aucune organisation ne peut se substituer à notre responsabilité.

    Bien à toi.

  9. Merci chers Denis, Irina et Emmanuel pour ce merveilleux Déploiement du Coeur…

    Un parfum tendre et divin se laisse humer à qui aime respirer…

    Bonne soirée

  10. Cher Denis,`

    Ces mots ont encore une fois un grand impact sur mon esprit et sur mon coeur…  » Il n’est pas nécessaire de se tenir à l’abri dans l’esprit  » !

    C’est magique ! Tout mon être entend ! Comme avec une lumière qui s’allume dans l’obscurité, je cherche l’abri et je ne le trouve pas, mais où sont passés les mots ?

    Il y a un grand espace vide de moi… remplis de Joie, toutes les sensations et les perceptions sont ouvertes, recueillies, c’est elles qui contemplent, elles sont l’expression du Coeur Vivant !

    La joie devient jubilation et ardeur à déguster l’instant, Cela se Vie encore et encore…

    Ô combien Merci Denis !

  11. Merci Denis,

    pour ce « gardien de notre âme » … Se sentir libre, totalement, au sein d’une tradition, qui n’existe d’ailleurs que dans notre esprit ! Possibilité d’y laisser la créativité se déployer. Tel Hui Neng, le 6è Patriarche atomique !

    Ainsité est Amour, parfaite complétude de l’incomplétude,

    Emmanuel

  12. Petite gratitude au don du coeur

    La Nature se déplie,

    La douceur s’élargit,

    Le « je ne sais pas » sourit,

    Le printemps fleurit.

    à bras ouvert,

    Emmanuel

  13. « Il n’était plus temps d’espérer sur la prochaine retraite, le prochain enseignement………..Tout de suite, il fallait que j’assume pleinement le monde réel, avec le cahot, avec mes peurs, mes doutes et ma soif encore plus grande d’aboutir. « je constate que mes années de bouddhisme ont été des années d’accumulations de « choses spirituelles ». Mon année et demie de dialyse a été l’occasion de me dépouiller de tout. »

    -Je reprends tes mots Denis, car il touche ce « parfum » ils vont à l’essence de l’essentiel, ce qui est vrai « ici, maintenant », il balaye d’un regard  » tout ce que l’esprit se raconte »….nous ne sommes pas l’esprit dis tu souvent……..ça dis tout, c’est tellement vrai, tellement joyeux, tellement allégé, accueillant, spacieux ta réponse à Emmanuel, est un joyau qui nous branche tout de suite sur « La vérité est pleinement nôtre depuis toujours. Nous sommes de “lignée royale…….”,

    Merci Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.