Que défendons-nous au juste ?

Que défendons-nous au juste ?

Dans la Vision pure, il n’y a pas de place pour le jugement ni même pour la critique. Il ne s’agit pas de se soumettre à un dictat. Ici, notre “sens critique” ne se trouve pas évincé au profit d’une pensée unique. Naturellement, ce changement devrait découler de l’oubli du “personnage” et de l’affirmation du “moi”.
Voir et vivre le monde tel qu’il apparaît, ne veut pas dire ne pas tenir compte de ses qualités et de ses défauts. C’est “celui-là” ou “celle-là”, qui se fait exister par l’expression de critiques et de jugements, qui n’a plus de raison de s’affirmer ni de s’imposer.
Nous pouvons agir et améliorer notre environnement, en aidant, en servant, en coopérant, en étant à l’écoute de ce que les situations nous invitent à faire, plutôt qu’en se posant comme censeur.