Quel est ce “chemin” qui va jusqu’à vous ?

Nous sommes implacablement « ici » !

Tout ce qui s’est produit depuis notre naissance est mort.
L’ « Être », cette présence vive et spontanée est ce que nous sommes en réalité. Cette réalité, c’est maintenant et non pas dans le souvenir de ce qui est mort, ou bien dans nos extrapolations.
Toute notre vie est ici, tout ce que nous sommes est ici, dans l’actualisation. Tout le reste n’est que la projection impermanente de l’esprit. Tout chemin est une illusion de l’esprit, de la fumée pour ne pas rencontrer la réalité. Nous sommes simplement et naturellement, ici, au moins depuis notre naissance. Depuis ce jour, ça n’a pas changé.

Alors, dans quel « ailleurs » vous situez-vous ? D’où pensez-vous revenir ?
« Où » et dans quel « temps » espérez-vous réellement vous rendre ?

Ici, c’est déjà ici, et c’est sans cheminement possible. Ou bien, c’est que nous l’imaginons dans un « ailleurs », dans un « autre » ici, qu’il nous faudra tenter de rejoindre, nous privant ainsi d’être « ici »… une histoire sans fin !

Voyez
Voyez en vous ce qui « reste », ce qui ne naît, ni ne meurt.
Voyez « ce » qui survit à tout jeu, bon ou mauvais.
Voyez « ce » qui est là, avant même que vous vous interrogiez à son sujet.
Voyez la présence simple et spontanée, la lumière de vie que vous êtes.
Voyez que c’est dans un propos de l’esprit que nous pensons la perdre
et dans un autre que nous pensons la trouver.
Voyez que c’est encore dans un autre que nous pensons ne pas y arriver.
Voyez que vous n’êtes pas votre propos.
Les propos peuvent mentir, mais la présence de votre Être, elle ne ment pas.
Voyez la présence spontanée qui précède tout.
Voyez la présence inconditionnelle qui se donne sans calcul.
Voyez que tous vos échecs passés ou présents n’y peuvent rien.
Voyez que toutes vos réussites ne vous ont rien apporté de plus.
Voyez que ce que vous êtes véritablement, vous l’êtes déjà.
Voyez que « ce » qui est spontané, est spontané.
Voyez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.