Réaliser et se libérer

Réaliser et se libérer

Nous ne vivons pas tels des Êtres éveillés parce que, bien que nous comprenons la nature vide de notre “personnage”, en réalité, nous ne le voyons pas constamment et aussi nous continuons d’y croire.

Nous pouvons comprendre et accepter nombre d’enseignements afin de réaliser. Pour ce qui est de la croyance qui se trouve ancrée plus profondément, cela relève davantage d’un “sevrage” ou d’une désintoxication. 

Plus nous contactons notre “impersonnalité” afin de lui laisser la place, plus la croyance en notre “personnage” perdra de la force et finira par s’épuiser. Soit nous la nourrissons, soit nous l’affaiblissons.

_ _ _

Note : “Contacter” ou, mieux encore, se laisser contacter…
Je reviens sur cette “place”, cette ouverture que nous pouvons autoriser. 
Notre esprit est comme un pois sauteur qui, frénétiquement, rebondit d’idée en idée.
Aussi, il est crucial de l’ouvrir, de le désamorcer, et ce, dans le sens le plus “physique” du terme. 
Il y a un discours intérieur qui nous saoule, qui nous enferme et qui ne permet pas le repos, l’apaisement.
Être ICI, est suffisant… Être avec Ce qui Est… simplement… sans la nécessité d’un discours. 
Se donner une “Pause”… voilà un premier pas vers le “sevrage”.
Se désintoxiquer, ce n’est pas faire quelque chose de compliqué. 
Cessez d’affirmer le “personnel” et l’impersonnel sera là, il reviendra au premier plan. 
Il a toujours été ici. Seulement, il était masqué par un jeu incessant.