Se nier au lieu de se rejoindre

Se nier au lieu de se rejoindre

Notre personnage continue “d’exister”. Aussi, il occupe la première place dans notre vie. Ce n’est pas très difficile à constater.
Nous continuons d’exister dans une “histoire”. Le fait de se raconter, d’être son propre sujet, de se projeter animé de crainte et d’espoir pour l’avenir, constitue tous les ingrédients d’un “scénario”.
Si nous avions admis notre simplicité authentique et primaire, à nos yeux, il n’y aurait que ce seul instant. Oubliant toute projection, nous demeurerions dans cette unique éternité, au lieu de persister à la relativiser, à la conditionner.