Nature constante et immuable

Fragmenté en mille morceaux, le miroir reste un miroir dans chacun des morceaux.
Par identification, nous donnons de l’importance et une préférence aux “formes” relatives et changeantes, alors que c’est dans le “fond” que réside la Nature constante et immuable.

[quote align= »left » color= »#999999″]
Note : À la source de toute manifestation, il y a un éclat premier, une ouverture, une qualité spacieuse et indicible. Cela est direct et constant. Cela ne résulte pas d’un “faire”.
L’illusion que nous connaissons vient de retenir ce qui s’élève dans cette ouverture et d’oublier cet éclat qui le rend possible.
Cela est comparable au fait de se focaliser sur le jeu des reflets et d’oublier l’eau sur laquelle ils apparaissent.
S’il y a reflet, cela signifie qu’obligatoirement il y a eau ; la nature qui les rend possibles.
C’est à travers une détente que nous passons de “l’expression” à la “source”, de nos “états” d’esprit à leur “nature”.
En relâchant l’attraction, en oubliant la logique conceptuelle et ses enjeux, nous permettons que s’ouvre notre regard à la vue spontanée et illimitée.
[/quote]

La Nature et tous ses états

Le ciel va bien, malgré les intempéries et tous les changements qu’il subit. Sa vérité n’est pas altérée ou remise en question.

Il reste le ciel, qui apparaît tantôt lumineux et serein, tantôt sombre et menaçant.

Généralement dans notre vie, nous ne prenons en compte que les états relatifs que nous rencontrons.

Nous négligeons la Nature absolue et continue à laquelle ils appartiennent, sans laquelle ils ne pourraient survenir.

Le mythe d'une séparation

Pour moi, il est important de dire et de redire ce que nous “sommes” et “là”, où nous sommes. Sinon, je m’adresse à une croyance et donne ainsi du crédit à ce qui n’est pas. L’une des choses les plus dévastatrices et irréversibles qui m’a frappé lors de la réalisation, a été de constater que, aussi loin remontait ma mémoire, j’avais toujours été ici, dans cet instant vivant, dans ce monde. C’est uniquement dans mon récit, dans le mental et ma logique conceptuelle, que j’avais “bougé”.

Quelle blague ! Malgré toutes nos entreprises, tous nos déplacements, nos gesticulations, nos gloires et nos échecs… Jamais, nous ne quittons la Présence. Nous demeurons ici, dans cet instant, au cœur du monde. Comment pouvons-nous croire le contraire ?

Comment dans ma recherche, tous ces maîtres que j’avais rencontrés et suivi l’enseignement m’avaient, nous avaient, laissé croire que nous étions ailleurs et séparés ? Quel était donc leur éveil, puisque eux aussi donnaient foi à un ailleurs et à la pratique d’un chemin pour “revenir” ? Bien que des textes bouddhistes affirment cette vérité absolue et immuable, dans les faits cela reste théorique. Il semble qu’à notre “niveau”, celle-ci ne sera possible que sous certaines “conditions”, plus tard dans un “autre temps” !?

Comme je l’ai déjà dit, il n’est pas nécessaire de prolonger le rêve, ni de le changer, ni de le finir, pour se réveiller. Cela revient à reprendre des somnifères. Il y a “ce que nous sommes” et “ce qui nous arrive”. Il y a l’océan et il y a les vagues. La Nature absolue ne dépend pas du relatif. Elle l’est déjà, et demeure ABSOLUE. Elle EST spontanément.

[quote align= »left » color= »#999999″]

Note : Quoi qu’il en soit, là, maintenant, n’êtes-vous pas “ici”, en vérité “ici” ?

En aucune façon nous ne bougeons d’ici, de la Présence. Aussi, nous devrions nous détendre… cela n’arrivera jamais !

Nous ne partons et ne revenons qu’en pensée et en rêve.

[/quote]

L'absolu de l'absolu

“C’est fini !” Je dis cela à l’égard du “personnage” qui cherche continuellement à rajouter une couche, ou bien à en retirer une. Ce cher personnage, il a tellement d’espoir, de volonté d’y arriver… Lorsque je dis “c’est fini”, comprenez que c’est parce que nous tendons tellement vers une “autre” vérité que celle-ci où nous sommes et dont nous faisons partie. Qu’est-ce qui ne va pas avec ce maintenant qui est là ?

Cet instant ne change que dans sa forme, dans son apparence. En réalité, il s’agit du même. Tout comme c’est le même ciel qui s’assombrit, se zèbre d’éclairs, se met à pleuvoir, à neiger, à s’éclaircir… Voyez comme ça bouge, ça change en permanence à l’extérieur, comme à l’intérieur… Pourtant, vous ne bougez pas, vous êtes constamment ici. La Nature absolue comporte un aspect relatif, à l’instar de l’eau avec ses reflets et ses mouvements. Nous ne reconnaissons que cet aspect. Notre personnage cherche l’Être, le Soi, parce qu’il se pense différent. À travers lui, nous pouvons penser et aussi ressentir tellement de choses. Cependant, tout ceci est l’expression relative d’une Nature absolue. L’êtreté n’a pas besoin d’être pensée. Elle est spontanément Présence-Vie.

[quote align= »left » color= »#999999″]

Note : Symbolisons notre Être par un téléviseur et notre mental par les programmes qu’il diffuse.

Le programme peut être pourri ou excellent, le téléviseur va bien dans tous les cas.

Dans tous les cas, il y a d’abord un téléviseur (le fini) qui permet des programmes (le relatif).

La Nature absolue, comme l’eau, le ciel, l’être, demeure une ouverture immuable.

Les pensées, les reflets, les climats, s’élèvent et alternent, pourtant, ils ne changent en rien l’espace, la Nature d’où ils proviennent.

Le ciel ne se définit pas en fonction des variations du temps. Il en va de même de notre Être.

Apparaissant en lui, ce n’est qu’un “programme”, qu’une pensée relative qui juge et colle une étiquette ![/quote]

L'Absolu du relatif

Souvent, dans cette vie, nous voulons changer de situation pour une autre. Nous voulons aller de l’extérieur à l’intérieur, du froid au chaud, de la pauvreté à la richesse… Concernant l’éveil, cela ne se passe pas exactement de la même façon. Nous ne pouvons pas aller de l’illusion à l’éveil, car “l’éveil” que nous envisageons depuis l’illusion est étriqué et restreint par une vision relative. Si nous souhaitons rencontrer l’absolu qui est “Absolu”, il nous faut dépasser, oublier toutes nos considérations et croyances sur la notion de relatif et d’absolu. Il nous faut remettre en question le système alternatif et duel des contraires. Continuer la lecture de « L'Absolu du relatif »