Ce qui libère

Ce qui libère

Il arrive un stade où le personnage doit s’abaisser et en venir à implorer sa délivrance. Nous avons tellement tourné et tourné sur nous-mêmes, prisonnier du même schéma.
Ce n’est pas la délivrance d’une illusion “extérieure”, mais celle de la croyance en soi, en un rôle, une place, une image à laquelle nous nous sommes associés et identifiés. Pour ce faire, nous devons offrir nos “chaînes”, nos limitations, tout ce avec quoi nous sommes attachés.
La meilleure façon pour que le “rôle” ne récupère pas les mérites de ce don, c’est que nous soyons l’objet même de l’offrande plus que son donateur.


 

Une pensée sur “Ce qui libère

  1. jean-bernard fasel
    jean-bernard fasel dit :

    Oui, c’est tellement épuisant et tellement vrai. Mais quant à mettre sa tête sur l’échafaud, mhhh!j
    jbfasel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image