Ce qui n’est pas vrai n’est pas vrai.

Ce qui n’est pas vrai n’est pas vrai.

Aujourd’hui, si nous ne vivons pas la vérité, sa richesse et la profondeur de la paix qu’elle nous offre, c’est parce que nous nous mentons. Le premier mensonge de l’illusion est de nous laisser croire en la “séparation” et par conséquent en la “dualité” qui s’ensuit.

En admettant ce mensonge, nous avons embrassé toute sa logique. Nous en avons fait notre référence. Des générations innombrables d’hommes ont vécu selon cette croyance. Il n’en demeure pas moins qu’elle est fausse, qu’aucune séparation, qu’aucune dualité n’a jamais existé.

Maintenant, c’est uniquement la duplicité en chacun de nous qui continue de nous faire croire le contraire. Le mensonge se protège derrière d’autres mensonges. Nous sommes persuadés de notre honnêteté. Cependant, si nous l’étions, nous serions pleinement libres. Débarrassés du doute, nous jouirions de l’unique vérité en laquelle aucun mensonge ne peut prendre part.