“Cela qui reste” par-delà tous nos faires

“Cela qui reste” par-delà tous nos faires

“Cela qui reste” n’est pas rien. De le découvrir et de pouvoir y prendre appui fait toute la différence. C’est aussi important de ce qu’est la capacité de flottaison pour un bateau ou de ce qu’est la portance pour un avion pour voler. Réaliser “cela” qui perdure par-delà tous nos faires et accomplissements est la clé de voûte de la contemplation.

Indépendamment de nous, la proclamation de l’Êtreté perdure. Ce n’est donc pas la conséquence d’une habileté ni d’un talent de notre part. Cependant, tant que nous croirons qu’il est nécessaire pour nous d’intervenir en s’en faisant l’acteur, nous serons un empêchement. Nous continuerons d’être une volonté de trop qui masque la gratuité du don.