L’idée d’un “ailleurs”

L’idée d’un “ailleurs”

Nous attendons la Source “après” nous, après notre pratique, après une réalisation, après l’avoir mérité, alors que nous sommes issus d’elle.
En réalité, il n’y a que la Source. Rien “d’autre” ou de différent n’existe. Puisqu’il n’y a pas “deux”, il n’y a pas d’entrée, pas de sortie, pas d’extériorité, pas “d’ailleurs”. A l’image du ciel, elle est une totalité qui englobe tout, qui couvre tout, qui pénètre tout. Nous sommes en elle. Nos pensées sont en elle. Nos actions sont en elle. Maintenant, qu’attendons-nous ?