L’éveil, mais plus tard !

L’éveil, mais plus tard !

En réalité, nous ne voulons pas nous éveiller. Nous sommes en résistance. L’éveil n’attend que la capitulation de l’illusion. Renoncer à notre “personnage”, à ce que nous croyons être, n’est pas évident. Curieusement, c’est notre personnage qui s’est mis en quête de l’éveil. Pourtant, si l’on y regarde bien, cela représente pour lui une sorte de “suicide”. Comme je le dis à travers cette image du poing qui cherche la main, tant que c’est le “poing” qui cherche, qui espère, celui-ci se prolonge, continue… De fait, la “main” n’est pas révélée. C’est en cela qu’il demeure une ambiguïté. Nous voulons une chose et son contraire. Nous sommes séduits par l’idée de l’éveil et en même temps nous ne sommes pas pressés qu’il se produise.

Ce qu’il nous faut bien voir, c’est que ce renoncement concerne une “illusion”. En cela, il ne s’agit que de notre énergie. Le personnage est notre expression. En vérité, nous n’allons rien perdre, mais libérer l’énergie d’une croyance.