La force du vivant

Nombre de méthodes, d’enseignements nous encouragent à nous développer, à progresser d’étape en étape.

Pour ma part, je vous invite à “Passer dans le vivant…”, à “Arriver ici…”, à “Entrer dans la Présence…”.

Soit nous sommes dans une histoire, soit nous sommes la vie même d’où naissent et se développent les histoires. Branchez-vous directement sur l’instant et coulez dans sa fraicheur… Vivez en “live”… Vous verrez que cela n’a pas de commune mesure avec l’état où vous pensiez être. C’est aussi différent que le fait de regarder l’eau d’une rivière et que de s’y baigner.

Si c’est votre esprit qui tente de se caler sur l’instant, ça ne marchera pas. Tant qu’il y aura un observateur, un expérimentateur, ce sera de “l’histoire”. “Se brancher”, c’est justement s’affranchir des buts et des stratégies mentales en s’immergeant, en osant exister à cent pour cent.

11 réponses sur “La force du vivant”

  1. Oser exister à 100% / 100%……la force du vivant……..vivre en live!

    se laisser gagner, vivre, sentir……oubli de soi « Présence » et laisser être ce qui est comme c’est et « Voir »…..ici, la détente, la paix ça ne demande rien, …..ça s’actualise s’approfondit, pas d’exercice pour cela, laisser être

    Merci Denis, le prochain billet ne laissera que des cendres…où la vie sera le foyer (sourire)!

  2. « Soit nous sommes dans une histoire, soit nous sommes la vie même d’où naissent et se développent les histoires.» Oui, tout à fait, cher Denis! Le hic? Comment « entrer dans la présence? »

    Comment ne pas être observateur ni expérimentateur?

    J’ai toujours appris qu’il fallait rester témoin – simple observateur – de ce qui arrive.

    Merci et bien à vous tous.

  3. Que sont devenus rêves d’ashram , de sainteté … d’ABSOLUE ?

    LÀ ,

    Une fourmis transporte un brin d’herbe , maman oublie qui elle est et sourit en mangeant du chocolat…

    OUI , JOIE

  4. Simple réflexion Mouloud…. »J’ai toujours appris qu’il fallait rester témoin  »

    Pourquoi valider ce qu’on a appris? Qui a besoin de se valider, n’est-ce pas aussi une histoire dans l’esprit?

    d’autre part ce Témoin, n’est-il pas ce « je SUIS », un pont entre ce qui apparaît et ce que nous sommes? Y en a t-il deux? Laisser être et ce témoin sera lui aussi résorber et que reste t-il « SUIS » sans je…. Comme dit Denis

    « “Se brancher”, c’est justement s’affranchir des buts et des stratégies mentales en s’immergeant, en osant exister à cent pour cent. »

    -simplement se brancher et laisser être, le fait d’apprendre n’est que dans l’histoire de l’esprit……ce que nous sommes se reconnaît de lui même, confiance tout simplement, sans stratégie,.Il y a un moment Mouloud où cette histoire d’éveil nous quitte car c’est dans l’histoire, en fait nous sommes « avant » et pas concerné par cette histoire de l’éveil, là c’est nous qui validons l’esprit pensant.. L’histoire qu’on se raconte (Kamelott et la quête du graal ou don quichotte de la manche (sourire). Pas de chercheur….seulement la vie qui se trouve et se reconnaît il n’y a qu’elle, pas d’attente, pas d’espoir de…. Ce qui est « ici , toujours se suffit » et le reste après on s’en fout ! On laisse cela œuvrer, nous prendre et on fait confiance car il n’y a rien à faire d’autre….on est bien là et ça vit, Cela est « écoute » ouverture, accueil…il n’y a pas à attendre une preuve, laisse tomber toutes les preuves que l’esprit te souffle, laisse passer et « demeure » dans la confiance d’être ce que tu es sans autre besoin que « tout ce qui est, tu l’es déjà ici » ! Après…il n’y a pas d’après simplement écoute et reconnaissance sans personne pour « en faire quelque chose » ! Enfin voilà et chacun selon ce qu’il est fini par abandonner ce qu’il imagine ou pense être….qui est sans importance car nous ne sommes pas ce que « nous pensons de nous »….confiance, confiance et lâcher l’histoire, nous ne sommes pas cette histoire « demeurer là se « brancher » c’est tout, ne rien imaginer de ce qui devrait ou pas se passer, ça c’est l’histoire qui continue!

  5. En cessant simplement de suivre les histoires qui se développent à partir de nous-même

    On « retombe » naturellement dans ce que nous sommes, la vie à 100%, en « live »… Car c’est nous qui introduisons le différé

    « Se brancher sur la vie » ça pourrait aussi être se débrancher de la distraction, non, Denis?

    En pensant au mot de Mouloud, cesser de suivre les histoires de témoin, observateur, expérimentateur, et même chercheur spirituel, et il restera simplement Mouloud, sans histoire, vivant la vie à 100%, non? C’est notre base à tous!

  6. Histoire d’EVEIL

    Une histoire de pêche qui distrait…oubliant les petits planctons qui ont nourris la baleine , qu’on ne peut pêcher …

  7. Merci à tous, pour vos commentaires et à Denis pour « me » remettre en question face à l’évidence de ce qui EST. Sans doute suis-je dans le dernier bastion de résistance de l’égo, du mental.

    J’avoue qu’il y a des hauts et des bas dans cette recherche de ce que nous sommes. J’emploie encore le mot recherche. Autrement, comment se situer, être sans recherche? Être simplement, vivre? Oui, je veux bien.

    Un MAIS émerge, en ce moment.

    Bien à vous tous.

  8. Bonjour à tous,

    Abandonner l’illusion ou entrer dans la Présence ? C’est à vous de voir, mais le but est le même. Les deux sont des formules symboliques pour l’esprit. Se brancher ou se débrancher en sont également.

    Déjà, la Présence est là, et nous lui appartenons. Notre « retrait » n’est que virtuel. Aussi, le « retour » est de même nature. Puisque nous ne sommes jamais vraiment partis, ce « retour » tient en une réalisation. 

    Là, où nous sommes, ici, à cet instant, c’est bon ! Nous sommes dans le Ciel, nous sommes environnés d’espace. La Nature Absolue contient tout, pénètre tout, sans exception. La séparation n’est qu’une croyance, le retour n’en est qu’une autre. « Doute » et « confiance » apparaissent dans la même Présence.

  9. . « Doute » et « confiance » apparaissent dans la même Présence. » Merci Denis, pour ce point qui me parle !

    Mouloud je te rappelle juste un point de réponse sur le dernier bastion que je voyais sans voir car il me semble bien que je voyais à partir de mon histoire

    –Réponse de Denis à notre échange

    « “Il faut bien comprendre que l’absolu inclut le relatif. Pour le ramener à l’éveil, cela signifie que la vérité en laquelle nous nous retrouvons autorise l’illusion d’exister. L’un ne remplace pas l’autre.” »

    – Là est en fait on y est car ce que nous sommes n’est pas l’exclusion de l’un au profit de l’autre…ça c’est l’esprit…Il y a cessation d’une lutte car le relatif est l’expression de l’absolu ! Seul l’esprit dans le relatif créait une recherche de soi même dans l’absolu…il créait donc un autre susceptible de se trouver alors qu’il n’y a qu’un « seul » mouvement » et tout cela est « nous » ! (Enfin pour ce qui est de ce que je vois.)

    Denis complétera où suggérera pour éclairer comme il le fait si bien ! Bonne journée à tous !

  10. Merci à tous pour ces messages dans lesquels il est bon de se baigner…

    Tout, absolument tout origine de la même source, intarissable, inaltérable, c’est juste que nous l’oublions parfois, projetant l’illusion qu’il pourrait, ou devrait y avoir autre chose que ce qui est maintenant, ici…

    Oui, immergeons nous donc, entrons au contact du vivant, au coeur de l’instant, dans l’ouverture au flux toujours renouvelé… le poisson pense-t-il à chercher l’eau dans laquel il baigne ? il est un avec l’eau, le flux, la vie…

  11. Nous sommes chacun dans la bulle de notre rêve. Tout fait partie du rêve,tout est à l’intérieur de toi. Tout appartient à Je Suis qui est là dans la Paix et le Silence. Tant que tu t’investi dans le monde des images, tu produis du Karma, du désir et tu retrouves une nouvelle vague, un nouveau rêve. Retourner son regard vers l’intérieur, et Je Suis est là SA PAIX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.