Le Ciel à portée de cœur

Le Ciel à portée de cœur

Après tout ce temps, qu’en est-il de notre contemplation ? Savons-nous revenir en Soi et nous abandonner au vaste Ciel de l’Esprit ?

Ceci est à la portée d’un jeune enfant. Il ne s’agit pas d’une pratique, d’un yoga, ni d’une quelconque méthode ésotérique. Cela ne vient pas comme le résultat issu d’un “faire”, car il s’agit simplement de l’environnement naturel de notre Être. Nous pourrions dire que c’est comme notre “état par défaut”.

Alors, “ne pas y arriver”, est-ce ne pas l’avoir reconnu ? C’est peut-être ne pas le vouloir ou l’autoriser ? Peut-être aussi que nous ne sommes pas prêts à lâcher notre histoire ?
Personne n’arrivera jamais là où, depuis le début, il se tient constamment.

Nous n’y arrivons pas parce que la vérité ne dépend pas d’un succès ni d’un échec de notre part. Nous sommes prompts à nous invalider personnellement, alors que c’est tout le jeu factice des hommes que nous devrions démystifier pour nous en trouver parfaitement étranger et libre.

La question “d’y arriver” est une problématique relative à illusion. Les hommes n’obéissent plus à la voix de leur cœur, mais aux croyances qui occupent leur tête. Pourtant, de même que tout enfant est à sa mère, déjà, tout homme est pleinement inclus dans la divinité de Dieu.