Le point zéro

Nous y sommes lorsque ce que nous définissons comme “rien” ou “vide” nous convient, que cela est suffisant. Enfin de compte, nous le reconnaissons comme notre propre espace.

Le point zéro, c’est généralement l’état que l’on évite, car il nous fait “flipper”. Pourtant, malgré toutes nos précautions à l’esquiver, nous finissons par tomber dessus. En gardant une certaine ouverture, il se pourrait que ce “temps mort”, tant redouté, nous apparaisse sous un jour nouveau.

Supposons que nous assistions à une projection et que le film casse. Nous serions alors plongés dans l’obscurité. Nous voici interrompus, privés de tout spectacle. Aussi, la tentation de réagir et de contester cette situation serait grande. Toutefois, par-delà notre déception, nous pourrions aussi réaliser que ce “rien” dans lequel nous sommes ne nous rejette pas. Au contraire, il semble mettre en évidence un “espace”, une “ouverture”, une “continuité”, un “autre temps”… Finalement, nous pourrions trouver ici l’occasion d’expérimenter, de rencontrer, la Présence que nous Sommes au milieu de la Nature absolue.

8 réponses sur “Le point zéro”

  1. Bonjour Denis,

    Tu m’as fait bien rire…. en découvrant ce point zéro !

    Exactement ce que je Vois !

    LÀ où il ne manque Rien !

    LÀ où je me dis qu’il n’y a pas grand monde… et pourtant nous y sommes tous !

    LÀ où notre Présence remplit tous les vides … et vide tous les pleins !

    LÀ où nous sommes justes à notre place… sans savoir où !

    LÀ … on y est si bien … que le film peut reprendre ou s’arrêter …

    c’est exactement la même chose !

    LÀ … le Coeur est si grand … que même le temps s’arrête pour s’y laisser Aimer !

    Gratitude et Amour, merci Denis

  2. « Nous y sommes lorsque ce que nous définissons comme “rien” ou “vide” nous convient, que cela est suffisant. » ……… «que ce “rien” dans lequel nous sommes ne nous rejette pas. Au contraire, il semble mettre en évidence un “espace”……. »

    – Tu dis tout là, et c’est tellement vrai….comme dans le dessin, laisser faire, laisser être, il n’y a qu’à atterrir « ici »….tout est déjà là, nul besoin « de lisser l’eau avec la main » comme tu le dis !

    Mercis Denis, belle image pour ce point zéro, le rire et l’humour prennent place dans la joie et l’amour de l’accueil !

  3. Bonjour, depuis que j’ai entendu le raccourci que nous a transmis Denis :  » ca n’existe pas !  » ces mots ressurgissent à chaque instant jusqu’à percevoir qu’il n’y a personne de réel pour recevoir ce ressenti de vivre. Tout apparaît en la Conscience de Vie, d’Etre Vivant et le je aussi. C’est un tout indivisible, je n’existe pas tout seul, et c’est la Conscience d’Etre, la Vie SEULE, impersonnelle, qui modèle « ma » recherche, ce n’est pas « moi ». Et la Vie est comme elle est, ça vit, sans aucun moi privé indépendant, et à la réception de ces mots, c’est vu, c’est ainsi que ces mots ont été perçus en Moi.

  4. Un centre de gravité qui révèle notre légèreté naturelle, cela défie toute logique…

    Tant mieux, si on ne peut pas le penser, on ne peut que le vivre 🙂

  5. Le « point zéro » perd son histoire…
    Comme une virgule permet une nouvelle respiration…
    et le point sur le i lui donne son nom…
    Le point zéro a tout perdu !
    Il est nu est incontournable !
    Le point zéro est comme la nuit… où s’est levé l’étoile du berger…

    Contemplation !…

    De tout coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.