Nature jaillissante et spontanée

Avant que nous pensions, que nous décidions quoi que ce soit, il y a une Présence, il y a une Clarté, qui spontanément sont là.

Ce qui nous apparaît comme “vide” est en fait l’Espace primordial, la Nature radieuse à laquelle nous appartenons. Ce vide lumineux est cela même qui nous constitue, est la Présence en laquelle nous vivons. C’est notre Nature, la Base depuis laquelle nous conceptualisons, nous agissons. Constamment nous sommes cela. Aussi, nous n’allons pas le devenir. C’est juste qu’illusionnés, nous l’oublions dans l’expression multiple des formes. Tout comme nous oublions à la vue d’un vase, d’une tasse ou d’une assiette, qu’il ne s’agit que d’argile.

La forme ne fait rien, ne produit rien, n’ajoute rien à la Nature. Les vagues sur l’océan ne sont pas autre chose que l’océan. Toutes finissent par retomber. De façon similaire, toutes nos pensées, toutes nos paroles s’envolent, tous nos gestes s’évanouissent… Les formes aussi nombreuses, aussi grandes soient-elles sont éphémères. Elles sont illusoires. Formée ou non formée la Nature reste la Nature indivisible.

Bien que nous en soyons, une forme, une expression, nous sommes en recherche de cette nature. Par-delà tout ce qui s’élève et retombe, par-delà les unions et les divorces, pouvons-nous reconnaître que nous demeurons Présence et Clarté ?

Prenez le temps de vous poser et d’être un moment sans rien faire. Si vous abandonnez toute activité matérielle et spirituelle et que vous êtes aussi libre d’intention qu’un caillou, vous constaterez que Présence et Clarté continuent de jaillir. À travers votre “êtreté” et vos sens, une émergence cognitive (conscience non duelle) s’actualise spontanément. Il en va de même lorsque la bobine du film se vide sur le projecteur, sa lumière continue d’illuminer l’écran. Ou, lorsque l’on retire les objets placés devant un miroir, son éclat et sa luminosité persistent.

7 réponses sur “Nature jaillissante et spontanée”

  1. … Si nous n’avions pas déjà en nous la certitude de la plénitude,

    nous ne chercherions pas à nous remplir…

    Le désir de combler « le vide » provient du « plein »

    La peur du vide provient de notre réflexe de saisie…

    Ô joie de cette richesse !

    S’abandonner à l’instant vide en nous,

    c’est être rempli de l’instant plein de lui-même…

    Prendre le risque de l’inconnaissance…

    Prendre le risque de l’innocence…

    C’est être happé et dissout dans la Joie tranquille du temps.

    Alors, l’espace se libère de l’étreinte insatiable de l’avoir,

    et danse joyeusement avec la lumière !…

    Denis… Joie et gratitude !

  2. Bonjour Denis,

    Bonjour à tous,

    Voilà, un merveilleux cadeau pour cette fin d’année !

    « Ce qui nous apparaît comme “vide” est en fait l’Espace primordial. »

    Cet espace, ce « vide » contient en fait, toutes les formes de la manifestation, ce corps, le monde, les étoiles et toutes les galaxies.

    Et cet Espace est conscient.

    La Présence est ici, là où nous sommes. L’illusion est de croire que cette Présence est un produit de l’activité mentale ou du cerveau – elle l’est dans une certaine mesure seulement.

    Nous fonctionnons ainsi.

    Rester dans cette Présence et dans cet Espace, permet une ouverture.

    Pour le reste, Cela n’est pas du ressort de notre volonté humaine.

    C’est un point de vue de ma compréhension présente.

    Bien à vous tous et excellente année 2011.

  3. Je cherche quelque chose que je suis déjà et je ne trouve pas… Quel blague, vous ne trouvez pas :))

  4. « Nature Jaillissante et Spontané…..Formée ou non formée la Nature reste la Nature indivisible……êtes aussi libre d’intention qu’un caillou, »

    -laisser être ce qui est comme c’est……ne pas en reprendre cette « intention » entraîne tant d’histoires!….le reste Cela s’exprime comme ça s’exprime!

    Merci Denis….gratitude et joie!

  5. être « présence et clarté »,

    le bain de paix, d’amour inconditionnel,

    Le « je » n’est que cela,

    corps-esprit de vibrations, si légers,

    L’onde du cosmos.

    Merci Denis, à tous et toutes,

    Emmanuel

  6. Splendeur du Coeur espace infini !

    Notre nature radieuse d’où origine toute forme

    L’Un qui insuffle le mouvement du Multiple

    Frémissement de vie de l’Amour sans limite

  7. De cette nature jaillissante et spontanée apparaît une forme pensée conceptuelle et la naît notre propre histoire toutes nos blessures viennent l’alimenter et l’identification la renforce et je suis yves apparaissant comme une entité séparée (la vague c’est formée). Ne plus croire à ceci, nous ramène à ce que nous avons jamais cessé d’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.