Place à la Présence

Place à la Présence

En nous, la Présence va bien. Elle est non discontinue. Aussi, il est impropre de parler de la développer par notre pratique spirituelle. L’illusion de notre personnage n’a pas à se rendre indispensable par l’emploi d’une “technique” et l’idée d’une progression. Plus directement, c’est l’abandon de son jeu, l’invalidation de ce qu’il croit être qui l’ouvre et dévoile ainsi notre Nature absolue.
Faire de “l’abandon” une pratique n’est pas une bonne idée. L’abandon est celui de la volonté du personnage. Il s’agit d’y renoncer en choisissant simplement d’être authentique, dans le “live”, libre de toute élaboration.