Revenir à la Source

Revenir à la Source

Le “lieu du cœur”, le giron, s’offre spontanément à l’image d’une source jaillissant de la terre ou de la roche. Pourtant, notre manque d’assiduité à venir y boire a fait que son débit s’est atténué. Les herbes, les débris de végétaux, les chutes de pierres au fil des ans se sont accumulés et ont fini par rendre son abord impossible.
Retrouver notre cœur nous est parfois difficile. C’est pour cette raison qu’il est peut-être utile que nous apprenions à “puiser”. Nous manquons d’amitié avec soi. Nous manquons d’être en notre “compagnie”. Plutôt que d’être présent à l’Être, nous le sommes à nos idées et à nos projections constantes. Dans ce monde moderne, sans effort, nous sommes devenus fidèles à nos tablettes et à nos smartphones… Voilà qui est révélateur des distractions, des préoccupations, des pensées qui occupent notre esprit.
Être présent, ce n’est pas se concentrer sur la Présence. C’est vivre au milieu de l’instant vivant. Afin de le rendre possible, il nous faut “arriver ici”, apprendre à “demeurer ici”, en cessant de nous fuir intérieurement, de nous projeter dans une succession d’activités et d’affairements souvent inutiles.


 

Une pensée sur “Revenir à la Source

  1. vincent

    Merci Denis
    De plus en plus direct et percutant, il nous appartient de vivre et de demeurer ici, et de sentir le vivant, le laisser éclairer la fascination de l’histoire. L’illusion de l’affairement ne mènera personne à la Source. Pas plus que les projections, que nous nourrissons qui est un ajournement constant dont nous nous plaignons et souffrons inutilement. Être en amitié avec l’Être qui nous porte est le contact direct qui met fin naturellement à l’hypnose d’un monde mental et virtuel « des images mortes » coupées de la Vie ici, là, maintenant.

    Merci, du rappel constant de l’évidence d’Être tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image