Rien à “gratter”

Tous les mots dans ce blog sont seulement pour l’esprit. En fait, il vaudrait mieux les oublier, car ils sont vides. Ils sont autant d’ouvertures provoquées pour “passer à travers”. Si nous nous y attardons, ils pourraient nous “garder” en retrait de l’instant. Les ratiocinations, les mastications mentales ne sont donc pas nécessaires.

À travers l’écoute, soudainement, nous pourrions nous trouver “dévastés”, ici, dans la clarté et la Présence vives.

25 réponses sur “Rien à “gratter””

  1. Cher Denis,

    Ces mots créent pourtant une ouverture pour « passer à travers ». C’est comme le doigt qui désigne la lune. Il ne faut pas regarder le doigt, mais la lune.

    Merci.

  2. Cette photo des pierres dans le désert, « c’est notre nudité, vaste et claire qui laisse la « lumière » éclairer le monde » ! L’apparente perte, bizarrement nous remplit du mystère « d’être tout simplement ». Cette gratuité est spacieuse, chaude, complète, aimante, joyeuse.

    Passer au travers de l’esprit, sans attendre la prochaine sortie « improbable » qui n’a lieu que toujours là ! L’écoute est importante non pour le sens des mots, ni les explications mais uniquement comme l’expression même « de l’ouverture, la Présence, l’accueil, ici, maintenant…passer au travers ! C’est une grande joie que ce mystère d’être ! nous sommes éternellement là, s’accueillir, s’aimer, s’ouvrir, abandonner toute saisie qui vient après, c’est gratuit, c’est déjà là….reposons au cœur de nous-mêmes et faisons confiance « vivre et aimer Cela » se suffit !

    Merci Denis pour cette façon unique de vider les mots, l’esprit, et ne laisser que la « dévastation » qui laisse le cœur de nous-mêmes se reconnaître « ici » !

  3. Bonjour Jean-Claude, bonjour à tous,

    C’est le “passage” du savoir au “voir”, de l’esprit conceptuel à l’esprit non conceptuel.

    Il ne s’agit pas d’approfondir les définitions, mais de “passer au travers” du langage et des mots.

    La nature même de l’illusion (de toute l’illusion) est Lumière et Vie.

    Merci pour ces derniers commentaires qui expriment votre réalisation.

    De tout coeur, Denis

  4. Bonjour tout le monde,

    Y-a-t-il une différence entre celui qui croit à ses pensées, celui qui « rationatise » et celui qui se promène nonchalemment dans un zoo et qui avec compassion nourrit les petits singes derrière les barreaux d’une cage ?

    Cher Denis,

    Y-a-t-il un passage entre celui qui croit à ses pensées et l’espace entre les pensées ?

    Y-a-t-il un passage entre celui qui nourrit les petits singes derrière les barreaux de la cage et l’espace entre les barreaux ?

    y-a-t-il un passage entre les rires des enfants émerveillés devant les facéties des petits singes et le silences entre les rires ?

    Cher Denis ,

    Tu as été englouti par ce passage, mais ce passage, n’est-il pas tout à fait unique et impersonnel ?

    joie du partage

    Jean-Claude

  5. Bonjour Jean Claude,

    Tes questions pointent directement vers le centre, le sujet !

    … Celui qui croit ces pensées…

    … Celui qui regarde sa nonchalance…

    … Celui qui sent sa compassion…

    … Celui… est toujours là,

    à Voir

    les petits singes qui font des cabrioles…

    Joie en partage, merci.

    Irina

  6. Bonjour Jean-Claude,

    bonjour Irina,

    Si je dis qu’il n’y a rien à “gratter”, c’est pour nous éviter de gratter. C’est une perte d’énergie et de temps, mais c’est surtout une occupation qui nous masque la perfection. L’autre jour, je disais à Claude que nous voulons toujours intervenir sur une vérité qui ne dépend pas de nous. C’est comme si nous tentions de lisser la surface de l’eau avec le plat de la main. Ce faisant, nous ne cessons de l’agiter encore et encore…

    L’eau se “rétablit” d’elle-même ! Malgré le mouvement et l’agitation, elle demeure “eau”.

    La vérité est la nature de toute l’illusion.

    Merveille et joie de la perfection,

    Denis

  7. Toutes les réponses sortant de la bouche du maître sont là pour épuiser toutes les questions posées par l’élève.

    quand nous serons épuisés et fatigués

    Il ne restera que la lumière de notre réalisation.

  8. Chers amis,

    « notre réalisation » : il n’y a pas me semble-t-il d’être éveillé qui pourrait se dire « réalisé ». La réalisation est impersonelle par nature. La réalisation est. Quel « je » pourrait encore s’approprier cela et se fixer dans un état qui n’en est pas un ? Abandonner le désir d’éveil, le désir d’un ailleurs, dans le futur est un grand pas.

    Cela est donné à chaque ici et maintenant, il suffit de s’y harmoniser, dans le renouvellement de chaque instant.

    Chaleureusement

  9. Bien sûr Fu ni qu’il n’y a ni, éveil, ni réalisation, ni chemin, ni voie ni technique, ni disciple ni maître. Mais quand « Cela » s’actualise de lui-même, alors il rend témoignage de lui-même, pour rien, ni personne……à travers l’apparence du nom, de la forme il s’exprime en tant que Vie, Lumière, Amour d’être tout simplement, il se donne…..Il n’y a pas à abandonner le désir d’éveil cela est notre nature qui pousse qui pousse jusqu’à la reconnaissance d’elle-même et s’auto libère, simplement cesser de s’illusionner, de valider l’écho, le mot, l’explication car nous sommes avant tout cela. C’est un acte d’amour envers nous-mêmes ! Les mots de ceux qui ont été saisis par Cela qui ont reçu ce don du cœur, cette grâce (peu importe le nom), ne sont que Cela qui exprime la vie dans ce « jeu» de la manifestation à travers ce corps-mental qui reste un émetteur. Et « cela » nous offre à chacun ces mots de vie pour « se reconnaître » c’est tout ! J’ai un sentiment de gratitude pour toutes ces rencontres qui sont « moi-même ». je communie avec, comme une danse en me laissant rejoindre ! Le reste…un écho et comme dit Denis :

    «C’est le “passage” du savoir au “voir”, de l’esprit conceptuel à l’esprit non conceptuel.

    Il ne s’agit pas d’approfondir les définitions, mais de “passer au travers” du langage et des mots. La nature même de l’illusion (de toute l’illusion) est Lumière et Vie. »

    -quoi de plus simple et direct l’intérêt dans la croyance en la pensée est ce qui nous illusionne…l’intérêt que nous portons aux mots, aux explications, aux significations qui sous tendent « notre histoire » alors que nous sommes là, la Lumière qui éclaire toutes les histoires………..passer au travers !

  10. Les mots sont simplement porteur d’une information et d’une intention, celle de l’emetteur…

    Il y a des mots qui s’entendent comme le chant d’un oiseau… ils nous traversent…

    Merci Denis pour cela…

    Merci à vous tous et toutes pour l’harmonie de la mélodie, ou de la danse… Elle ouvre le Coeur…

    Paix profonde en chacun d’entre vous

  11. Cher vincent,

    Attention, je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas d’éveil, de réalisation, de chemin, de maître … Tout cela est, mais simplement (quand je lis : « notre réalisation ») ce que tu nommes « Cela » n’est pas une personne, un égo, une forme singulière. Tout simplement parce qu’il n’y a aucune forme substantielle, aucun égo n’existe en soi. La seule chose qui existe est ce qui est. C’est tout. La réalisation donc est. C’est ici et maintenant, sans personne pour s’approprier une expérience, une compréhension qui n’a de réalité que quand elle vibrait.

  12. chère Funi

    quand je dis il ne restera que la lumière de notre réalisation

    Je dis cela en me considérant comme un je étant identifié à un corps esprit.

    Par contre quand Denis parle, c’est l’absolu qui s’exprime à travers lui, cette chose impersonnelle. je sais que tu as compris tout cela c’est marrant, il suffit d’un mot mal placé dans une phrase pour qu’il y est un malentendu, mais on s’en fou !gardons en nous que l’échange le partage, le ressenti que l’on peut avoir entre ses dialogues. Cette compréhension ne peut se comprendre que dans le silence, c’est une non compréhension. Il faudrait que quand Denis nous parle de notre vraie nature, recevoir ses paroles et aussitôt après les oublier sans les interpréter. J’ai un peu de mal à m ‘exprimer mais c’est comme cela ! Amitiés à vous tous

  13. Bonjour ,

    Il y a une expression très parlante chez les ados:

     » Gratter l’amitié « …

    Mais je n’ai encore jamais entendu l’expression :  » Gratter l’éveil »

    Merci Denis de nous mettre en garde :

    « ICI, RIEN A GRATTER  »

    de tout coeur

    Jean-Claude

  14. Cher Yves,

    Je pense que la « lumière de la réalisation » n’est pas dans un hypothétique et espéré futur (tu écris « il restera ») mais qu’elle est à chaque ici et maintenant éprouvée avec l’esprit débarassé de tout ce qui n’est pas cet instant là, notamment la pensée d’être un jour un éveillé. Tout ce que tu vis, a vécu et vivra, est tout simplement la réalité telle qu’elle est. Inutile de chercher midi à quatorze heures, dommage. L’absolu est tes yeux qui lisent cette lettre, l.e.t.t.r.e, e, ; il est aussi mes yeux qui écrivent cette lettre, tapant sur la touche l.e.t.t.r.e. …

    Amitié,

  15. Lorsque je dis : “rien à gratter”, c’est valable chez nous, comme chez l’autre. Dans ce cas, qu’importe ce qui est dit, que cela soit juste ou erroné… Le point est de passer outre le mental et de ne pas continuer dans sa logique. Tant que nous sommes dans cette énergie mentale, il est difficile de “tomber”, de réaliser pleinement l’Ouverture qui est “ici”. Le plus souvent, ce sont nos émotions perturbatrices profondes qui nous poussent à réagir. Plutôt que de développer des connaissances et une argumentation, il est plus utile de “travailler” sur notre colère, notre peur et nos diverses addictions.

  16. « rien à gratter »..à tous les coups on perd, même quand ont croit gagner! si on perd tout………alors…:o)

    Merci Denis!

  17. Cher Denis,

    Quand « l’énergie mentale » est là, inutile selon moi de « tomber », de « réaliser pleinement l’Ouverture qui est Ici », car, justement, elle est la pleine réalité qui est ici, à ce moment précis. Le mental n’est pas un obstacle, il suffit, comme tu le dis, de le « Voir », de le vivre tel qu’il est.

    Bonne soirée,

  18. Il ne sert à rien d’épingler les mots. C’est la signification qu’on leur donne et la projection que l’on y met, qui constituent notre illusion. C’est pour cela que je mets des guillemets à certains d’entre eux. Si l’on veut pousser la chose, le terme “voir” est aussi de trop. Ceux qui sont “prêts” à comprendre “comprendront” ! C’est exactement le sens du billet en haut de cette page.

    De tout cœur.

    ———————————-

    Je suis un peu désappointé de la tournure des commentaires à la suite de “Rien à gratter”. C’est un contresens.

    Je réitère le souhait de ne pas avoir sur ce blog des commentateurs qui s’expriment en censeurs et qui, malgré ma demande explicite, s’emploient à polémiquer. Comme je l’ai déjà dit, le but de ce blog n’est pas de savoir qui a tort et qui a raison (lire “A propos” dans la marge). Les débats appartiennent au mental et sont l’expression de la vision duelle. Cela revient à se tromper d’objectif. Ce n’est pas le degré de réalisation de l’autre ou la justesse de son propos qui devraient être notre priorité, mais nos manquements et notre propre confusion. Fu Ni, si tu n’es pas d’accord avec ma ligne éditoriale, sens-toi libre de passer ton chemin ! Ceci est mon dernier rappel avant une modération plus radicale.

    Merci de votre compréhension. Bien à vous tous, DM

  19. Chers ami(e)s,

    J’ai dit à Denis que j’étais désolé de l’avoir désappointé (et je le suis autant pour vous si cela a été le cas) et que je souhaitais de tout coeur que ce blog contribue à la libération et au bonheur de tous.

    Merci denis d’avoir donné ce droit de réponse et de ta réponse pleine de coeur. Il n’y a pas de problème, la vacuité des choses nous ramène si vite à l’amour…

    Fu ni

  20. Bonjour à tous,


    Cher Fu ni, si je peux me permettre et je comprends tes interrogations -ayant passé par là-, je ne pense pas que Denis soit désappointé. Ce n’est pas dans sa nature. Je ne parle pas en son nom. Un simple point de vue de ma part. Bien sûr, nous essayons de comprendre, mais avec le mental. Hélas!, je dirais. Je ne sais pas ce que tu désignes par « l’énergie mentale ». En revanche, quand tu dis « tomber », c’est le mental qui « tombe ». Et quand ce mental « tombe » on réalise finalement que nous n’avons jamais été le mental, ni le corps. Le mental est un obstacle et il ne l’est pas, dans le même temps. C’est paradoxal. Il ne l’est pas, en tout cas, dans le VOIR.


    En fait, le Soi – ce que nous sommes – contient ce corps (et donc le mental!) et ce monde – il faudrait juste garder cela en conscience, rester calme et vaquer à nos occupations quotidiennes.
« Rien à “gratter » s’adresse au mental. Une pierre de plus, pour qu’il tombe.
C’est ce que j’ai compris.


    Bien à toi.


    Bien à vous tous.

    
Avec gratitude, même avec les questionnements.

  21. cher Fu ni

    
c’est vrai que c’est la maladie du mental d’épingler les mots, vieux conditionnement répétitif, mais ce n’est pas grave c’est ainsi,.il peut jacasser, nous sommes là avant les mots et la définition des mots, c’est le propos de Denis « le don du coeur ». Il nous permet par ce journal justement de se rencontrer « ici » juste là dans l’ouverture et de nous reconnaître tout de suite avant « d’épingler le mot »! Mais ce n’est pas grave, le mental est ainsi c’est une machine à étiqueter…mais nous ne sommes pas le mental, façon de parler car pour moi, le mental, le corps et tout ce qui se déroule sont un seul mouvement qui est un tout « vu, dans l’ouverture immédiate du cœur, ça nous pouvons le voir ! Bien sûr, nul n’est à l’abri de cet effet yo yo, mais jusqu’au bout l’exercice du cœur, Voir , passe par des oublis mais cela concerne chacun, et lorsque Denis intervient c’est ce « moi-même »que je regarde « pas l’autre !


    Donc merci Denis de me rappeler à moi-même, amitié,joie, et gratitude à chacun d’entre vous sur ce site qui à travers ce partage, me ramene sans cesse au cœur de ce « Je suis » !

  22. Bonnes fêtes de fin d’année à chacun et chacune, en vous remerciant de ce partage durant cette année. Merci à toi Denis pour ce site qui est une ouverture permanente où chacun peut se retrouver. Et que le « don du coeur » coule librement en nous comme une eau vive.

    Joyeux Noël et bonne année à tous amitiés .vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.