Se dessaisir du personnage

Se dessaisir du personnage

Alors que nous croyons avoir lâché prise du mental, nous nous trouvons encore dans une pensée subtile qui tente de contenir toutes les autres. Notre “recul” en l’Êtreté n’est pas complet. Un réel désengagement, par rapport au “personnage” avec sa logique et son mental, n’a pas eu lieu.

Afin de laisser toute l’illusion, nous devons comme passer des “reflets” à “l’eau” qui est leur nature, comme passer des réflexions sur le verre au verre lui-même. Que ce soit l’eau ou le verre, la Source, la Nature vient “avant” les manifestations.

La Source n’est pas ses manifestations, de même que l’eau n’est pas ses reflets. Nous passons d’un monde “relatif” au monde “absolu”. Bien que ces mondes ne forment qu’un, ils n’ont pas de commune mesure. La Source ne dépend pas de ses manifestations, mais les manifestations dépendent de la Source.

Une idée sur la vérité n’est pas la vérité. Une idée sur l’amour n’est pas l’amour. Pour rejoindre la contemplation, il est important de lâcher, d’oublier tout commentaire, tout concept. C’est le “prix” pour basculer, se retrouver dans l’Ouverture parfaite, en l’Espace vivant et aimant libre de toute référence.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image