Tomber de notre orgueil

Tomber de notre orgueil

Dans notre personnage, nous devrions accepter d’être frappés de honte, car celle-ci nous introduit à l’humilité. La honte vient de reconnaître notre arrogance, notre orgueil et la façon dont nous avons de nous prendre pour “quelqu’un” qui veut “avoir raison”.

“De plus haut nous tombons, plus belle est la chute”. Plus nous sommes frappés de honte, plus l’humilité qui s’ensuit est grande. Alors, tout n’est pas perdu !

L’humilité qui résulte de l’abaissement nous fait choir sur le terrain où l’amour de Dieu s’enracine. Là où il se reçoit. Là où il fleurit. L’humilité est la simplicité d’Êtreté qui reste et qui demeure d’elle-même. Elle restitue notre visage originel, nu, ouvert, dépourvu de tout artifice, de toute élaboration.