Voir avec ses yeux

Voir avec ses yeux

La vérité est un achèvement que nous ne voyons pas. Si elle apparaissait dans nos yeux, nous apprécierions sa perfection. Cela nous exalterait et nous rendrait heureux. Mais parce que nous pensons le monde plus que nous le voyons, nous restons aveugles.

D’une seule pensée, nous pouvons juger le monde, le déprécier et le rejeter. C’est le pouvoir que s’octroie l’illusion. Alors que la réalité avec tout ce qui la compose nous apparaît authentiquement telle qu’elle est, nous lui substituons l’idée que nous nous en faisons.

Ainsi, sur toute chose nous projetons notre conception. De sorte que nous nous rendons incapables de voir et de vivre la vérité parfaite, l’ayant déjà invalidée et refoulée par un jugement.