La fin sans histoire

La fin sans histoire

Contempler, c’est stopper le mécanisme duel de l’illusion qui veut toujours nous entraîner dans un projet, dans une nouvelle action, une ultime “rançon” en vue de notre libération.

Voilà des années que, jour après jour, nous tentons vainement de mettre un point final à notre quête. S’illusionner revient à poursuivre inlassablement le récit d’une aventure. D’étape en étape, nous continuons, mus par l’espoir d’un aboutissement prochain.

Le réveil de la contemplation ne s’inscrit pas dans une histoire ni dans son épilogue. Hors de tout scénario, il s’affirme spontanément ici, dans la vérité, la simplicité de l’Être, la rencontre non négociable de l’instant.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image