Le bruit du silence

|

Dans la contemplation, ce n’est pas le personnage qui s’exerce à un état d’abandon. C’est le personnage même qui s’abandonne entièrement à la Présence. Sans son abandon, la Présence initiale n’est pas reconnue. Elle est comme le silence qui se trouve masqué par le bruit.
Lorsque nous avons la connaissance du silence, nous pouvons l’entendre malgré le bruit. Il n’est plus nécessaire de chercher à l’amoindrir. Le bruit n’est plus perçu comme différent du silence ni comme un obstacle. Il est entendu comme sa manifestation, sa propre expression.

Partager :

A lire également