Le “livre” n’est pas une histoire.

Tout est une histoire. Dans le sens, où “on se la raconte”. Il n’y a pas à interrompre spécialement ces histoires. Il s’agit de ne plus nous vivre, en nous-mêmes, comme une histoire. Nous sommes un peu comme le livre qui contient toutes les histoires.

La réalisation tient dans le fait de se reconnaître indépendant et libre de toute histoire. Nous comprenons que celles-ci sont issues de nous, mais que nous ne sommes pas issus d’elles. Nous pouvons donc en raconter autant qu’il nous plaît. Toutefois, dans la démarche de connaissance de Soi, il n’y a pas à se raconter à soi-même. Sinon, nous nous transposons sur le plan des histoires et nous continuons d’être illusionnés.