Libre au-dedans

Libre au-dedans

Il existe une relation à soi-même généreuse et naturelle que nous ne réalisons pas. C’est comme un espace en nous que nous ne savons plus ouvrir. En fait, c’est la “liberté”.

Chacun dispose en lui d’une profondeur, d’une qualité de renouveau dont seul il est le détenteur. Seulement, jamais nous ne poussons cette porte afin de l’ouvrir. Alors que nous avons la possibilité d’arrêter notre jeu, encore nous le récitons, nous le continuons…

Nous sommes semblables à un comédien qui sans cesse joue son rôle. Et, lorsque nous essayons de nous arrêter, encore notre tentative d’arrêt s’inscrit dans le jeu. Pourtant, nous détenons un “état par défaut”, la possibilité d’un “reset” permanent.

C’est parce que nous nous identifions à notre pensée et à nos actions que nous ne l’utilisons pas. Peut-être, craignons-nous de perdre ce que nous sommes, ou plus précisément “ce que nous ne sommes pas !”