Si proche !

Si proche !

S’il nous faut le spectacle de la nature pour contacter notre “Nature”, notre êtreté, alors nous ne sommes peut-être qu’à la recherche de l’idée que nous nous faisons de celle-ci.
Notre Nature, la Source de tout, est juste là où nous sommes, ici exactement, au cœur de cet instant.

Il ne sert à rien de bouger, d’exiger de nouvelles conditions à ce qui est précisément sans condition. Nous voudrions la ressentir et en quelque sorte en avoir la preuve. Cependant, c’est ce “nous”, celui ou celle qui veut cette expérience et en être témoin, qui finalement espère une justification.

Il est vain d’attendre “après” nous ce qui vient “avant” et qui est de Nature absolue. Tant que le personnage occupe un rôle, une posture, nourrit des projections dans ce but, il est précisément le “second” qui s’invente, qui se croit extérieur et différent de la vérité.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image