Sports d’hiver

Sports d’hiver

Ouf ! Ce tire-fesses est vraiment brutal. Bon, je suis encore debout et ça monte. Il est très long. On ne voit pas l’arrivée. La chaîne des Aravis apparaît, petit à petit, immense, splendide. Bruit des skis sur la neige glacée, cliquetis de la perche au passage des poteaux, brise fraîche sur le visage et soudain… rien que ces sensations, pas de commentaires, une Présence profonde à tous ces phénomènes, le paysage entier flottant dans cette Vision panoramique extra-large. Une attention paisible note toutes ces sensations. Voir… Un seul grand espace sur les épaules…Et dans ce Voir apparaît les sons, les sensations , le ressenti corporel… Un seul Grand Espace rempli du paysage, des bruits, et même les quelques pensées sont notées, comme un son qui naît, qui passe, seule la Présence immuable, calme, paisible…Devant, tiens, deux bras. Mais attachés où ? A l’espace, qui Voit… C’est l’arrivée. Une pensée surgit : ” Bon, fais gaffe, tu n’es pas un champion et à ton âge..” Elle est vue , pas de réaction, le Calme est là, la perche est lâchée, dérapage , arrêt….ça fonctionne tout seul. Le groupe arrive, choix de la piste, c’est parti. Calme et Tranquillité, jusqu’en bas. Et Michèle s’exclame : “Ben dis-donc, tu progresses, tu arrives en même temps que nous maintenant !”
“Tu”…..Euh ? Ah oui, c’est vrai, j’avais oublié “Moi” !

Jean
Dans les années 85, j’ai pratiqué le Zazen régulièrement en participant à des Sesshins (semaines de méditation), dans le courant Zen Rinzaï. Je lisais tout ce qui se rapportait au Boudhisme Zen . Puis quelques années plus tard, un ami m’a fait connaître la pratique du Vipassana, tradition “moine de la forêt”. Je lisais toujours autant, (Nisargadatta, Balsekar, Maître Eckart ….). Puis , j’ai rencontré Jean Bouchart d’ Orval. (Son discours et celui de Denis sont identiques). Et, je suis tombé sur un article de Denis, dans la revue “3ème Millénaire”. J’ai “dévoré” tout son site. Denis a répondu à toutes mes questions. La course à l’éveil, un jour, est apparue illusoire : là où nous sommes est l’endroit privilégié pour se connaître. Rester tranquille, détendu, vigilant, accepter tout ce qui apparaît dans la conscience et …. un jour, Voir que le “Je”, le “Moi” n’est qu’ une pensée émergeant d’une énorme Tranquillité Silencieuse.


 

3 réactions sur “Sports d’hiver

  1. Irina

    Je suis très heureuse de lire ce très beau texte, quelle Joie !
    La montagne se reflète dans le coeur…
    toutes réalisations quelque soit celle-ci,
    est un encouragement pour chacun…

    Merci Jean
    Irina

  2. Michel

    Belle “Vision sans tête” ! …

  3. Gérard

    Bonjour,
    Bien que tu n’en parles pas dans ton article, j’ai ressenti “la vision sans tête” dans ton récit. Je suis en plein dans celà en ce moment… Je crois que si je continue, je serai vraiment BON A RIEN…
    Gérard.

Les commentaires sont fermés.