L’arrêt de tous les cinémas

L’arrêt de tous les cinémas

S’oublier ce n’est pas mettre le pilotage automatique. C’est ne pas “raconter” et se dissimuler derrière une histoire. A l’inverse, c’est se livrer pleinement à l’ouverture de l’instant. C’est ne plus garder de “repli”, de “jeu”, pour faire exister le personnage.

La contemplation, c’est l’arrêt de tous nos cinémas. C’est ne pas rebondir dans une énième et subtile projection du personnage. Simplement, nous acceptons d’Être, sans ajout, sans manipulation. C’est la fin d’une rébellion contre la vie, d’une mystification et d’expédients, afin de justifier celui ou celle que nous ne Sommes pas.