Arrêter d'être “spécial”

Si nous pouvons fermer la main, nous pouvons aussi l’ouvrir. Si nous pouvons masquer nos yeux avec les mains, nous pouvons aussi les retirer. Aujourd’hui, dans notre attitude illusionnée, c’est une idée, une croyance, une forme mentale, que nous avons placée sur notre conscience.

Nous ne sommes pas tous illusionnés de la même façon, parce que c’est chacun qui crée son illusion. Cela a commencé dans notre plus tendre enfance. Nous nous sommes détournés de l’innocence afin de nous conformer, afin de nous intégrer et parvenir à devenir une “personne”. Peut-on vraiment devenir autre chose ? Nous pouvons développer cette croyance. Cependant, l’illusion se conjugue au présent. Elle n’a pas d’existence concrète. Elle est comme un rôle qui doit être joué et déclamé encore pour prendre forme. Bien que nous soyons conditionnés, programmés, à tout moment nous pouvons relâcher cette logique, laisser le costume, afin d’être “simplement”, au contact de notre identité naturelle.

S’illusionner réclame un effort. C’est comme imposer une posture à notre corps alors qu’il en est libre.

4 réponses sur “Arrêter d'être “spécial””

  1. Commencer à Voir, à identifier, à reconnaitre nos ajouts et nos manipulations.
    Le serrement de la main n’est pas sa condition naturelle. Se cacher derrière ses mains n’est pas une posture naturelle. Jouer un personnage n’est pas un état naturel… Parce qu’il s’agit de “faires”, tous s’épuisent d’eux-mêmes. Aussi, en retombant, ils nous révèlent l’Êtreté spontanée ; un secret qu’ils dissimulent.
    Cependant, dans notre entêtement, jour après jour, instant après instant, nous remettons le costume et reprenons l’histoire là, où nous l’avions laissée, là, où elle s’était épuisée.
    En quoi se dissolvent nos pensées, nos questionnements, nos “faires” ?

  2. Bonjour Denis
    Encore un bulletin très fort. Les mots restent des mots et ne peuvent décrire la réalité mais les tiens sont justes. Vrmt tes textes me touchent énormément et m aide a « ouvrir la main ». Encore merci. Cependant, j ai l impression de perdre pied en ce moment. Depuis que j ai décidé d arrêter d etre spécial, je me sens complètement perdu. J ai du mal a échanger avec les autres, j ai même l impression de perdre la memoire. Il me faut tjrs un temps d adaptation quand on me demande quelque chose au travail…comme si le mental penait a « repartir », a recoller les morceaux…est ce normal? Je sais que les brèches ds l histoire font peur et c est ce qui nous empêche d aller plus loin mais j aimerais avoir ton avis sur tout ça.
    Gratitude.
    Nicolas

  3. Bonsoir Nicolas,

    Les idées qui s’élèvent en nous nous appartiennent. Un peu comme les reflets appartiennent à l’eau. Que sont ces derniers sans elle ? C’est en cela que je t’invite à être “originel”, à être « cela qui Est”, avec tout “Ce qui Est” dans le Monde. C’est déjà ainsi, car aucun reflet ne change l’eau.

    La confiance nous révèle notre appartenance. Elle nous révèle le secret que dissimulent nos idées. La vérité est plus simple que toutes nos idées sur elle. Permets à la simplicité de te rejoindre, comme une eau qui s’apaise naturellement et se clarifie en sa nature. La confiance nous redonne l’appui.

    Bien à toi, Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.