Passer en “live”

Passer en “live”

Si vous voulez goûter l’éveil, là, tout de suite, passez en “live” ! Généralement, nous sommes comme encapuchonnés dans notre esprit. alors, il s’agit de sortir la tête.

Branchez-vous sur la vie, sur l’ouverture insondable de cette Présence. Parlez, bougez, mangez, marchez dans la clarté du vivant, dans la vérité de l’instant. ne temporisez pas, n’édulcorez pas avec le mental. laissez les pensées vous traverser sans qu’elles collent, comme un paysage qui défile. “Soyez” spontanément, tel que vous l’êtes, tel que c’Est. la Présence vive est un éclat qui consume tout, qui brille par-dessus tout. Laissez-vous porter par l’actualisation, comme sur le flot d’une rivière. Ça arrive… ça vous accompagne… Vous êtes Vivant… nul besoin de le faire.

_ _ _

Note : en rapport avec Branché sur la vie Je pense qu’il faut prendre cette “présence derrière les yeux” comme un moyen habile, sans chercher à en faire une sorte de “pratique”. Ce qui importe, c’est de se “brancher”, de s’exposer à la fraîcheur, à l’actualisation du vivant. À travers le mental, nous avons une façon de nous détourner, de nous “désynchroniser” de l’instantanéité. Nous nous mettons à imaginer la vie et nous oublions notre appartenance fondamental, notre lien direct de parenté, d’unicité, qui, pourtant ne peut être altéré. C’est depuis la rêverie, le monde imaginé, que nous tentons de “revenir” et de trouver une solution. Captifs des pensées, nous gesticulons, enfermés dans l’esprit.

Passer en “live” est un repositionnement, une reconnexion, qui permet de “riper”, de décrocher de notre abstraction et “d’atterrir” dans le concret, au cœur de la vie. Au moment précis, où nous regagnons la vie et son rythme se révèle toute la différence entre la dimension du virtuel et celle du concret. C’est dans ce “switch”, cette transition, que l’éveil à la possibilité de s’imposer.